Précarité, chômage et félonie

Capture chomage suisse france.PNG



En 2018, j’ai écrit un blog qui dénonçait nos dirigeants, surtout de gauche, de laisser faire et de tourner la tête sur ces SDFs cachés dans des coins peu visibles, y compris des femmes. (https://alonsounica.blog.tdg.ch/archive/2018/12/16/sdfs-et-ville-de-geneve-296197.html)
Notre commune

Depuis ce temps, les choses ont changé à Genève, surtout pour les cyclistes, mais le problème de la pauvreté subsiste. A cause ou grâce au Covid, on a découvert l’ampleur de la précarité en territoire genevois. A croire que nos élus ont bien davantage travaillé sur l’électoralisme et le saupoudrage. Eh oui, si ces pauvres et SDFs votaient à Genève, il n’y a aucun doute qu’ils seraient aidés tant ils sont nombreux.


Notre pays et notre canton

Du côté de nos chômeurs, fin 2019 le BIT Bureau International du Travail, a retraité les chiffres afin de comparer le chômage de la Haute-Savoie et l’Ain avec celui de Genève. Il a carrément éventé la mèche et mis en lumière que Genève, malgré l’accueil massif de frontaliers, se trouve dans une situation pire que celle de ces frontaliers. Après retraitement des chiffres fabriqués par le SECO à Berne le chômage fin 2018 est au lieu 4,2% (3,5% au niveau national) est de 11,8% pour Genève ; contre 7% pour la France voisine. Etrange, que la Confédération qui est si européiste n’ait pas déjà changé sa manière de calculer le taux du chômage. On voudrait cacher la merde au chat qu'on ne s'y prendrait pas autrement.


L’aumône des frontaliers

Et maintenant, nous avons le coup d’assomme. La France voisine offre 12 tonnes de pâtes aux démunis de Genève (Tdg du 29.07.21 « La France voisine cède 12 tonnes de pâtes à la Fondation Partage ». Eh oui, Genève a beaucoup de SDFs, de roms, d’illégaux et bien encore plus de chômeurs.

Les frontaliers nous aident et on doit les remercier, mais on ne vas pas remercier nos élus qui mènent une politique globaliste, quitte à ce que les genevois soient systématiquement perdants !
Cette situation nous donne à penser que dans la Grèce Antique, la bonne démocratie s’accompagnait de l’ostracisme. Procédure de bannissement pour une période de 10 ans d’un politique qui agissait en « félon » (déloyal, traitre) envers le peuple.
Doit-on envisager la réintroduction d’une telle procédure pour corriger nos démocraties ?


La préférence frontalière ?

Mais pourquoi Diable les frontaliers sont si prisés ?
Depuis 10 ans les permis de frontaliers ont explosé à près de 92'000 avec 18’000 nouveaux permis frontaliers chaque année en moyenne. Du coté du chômage, le nombre de chômeurs genevois est d’environ 14'000 ; mais trois fois plus selon le BIT.
Nous accusons un déficit d’environ 50'000 travailleurs. A savoir, que certains de ces frontaliers sont Suisses exportés en France pour une raison immobilière.

Si la préférence cantonale était bien suivie, notre chômage fonderait comme neige au soleil.
Mais hélas, même dans le département d’un ayatollah de cette pratique ; il valide des contrats de travail pour frontaliers, alors qu’on sait que la demande nationale existe. Serait-ce le niveau de formation qui fait balancer la décision ?
Avons-nous un si mauvais système éducatif ?

Nos universités déversent chaque année des milliers de spécialistes dans tous les domaines, qui vont parfois rejoindre la file des chômeurs.
Tant la précarité que le chômage cantonal vont continuer à augmenter. La meilleure mesure pour combattre ces fléaux, serait de s'attaquer aux politiciens élus qui agissent sournoisement contre la population et électeurs.

Commentaires

  • J'ai fait il y a quelques semaines une pétition avec une seule signature, pour le Grand Conseil et le Conseil Municipale, pour dénoncer l'abandon d'une femme handicapée de 57 ans, qui a dormit dans la rue pendant 19 mois, amputée d'une jambe en chaise roulante, avec son chat sur les genoux! Pire le fait de ne plus avoir d'adresse lui a supprimé son aide complémentaire! Nos dirigeants sont des crétins incompétents et irresponsables! Seul compte pour eux le pouvoir et le fric!

  • Je trouve desolent. Mais Foyer Handicap ne peut l'accueillir ? Ou il faut être uniquement handicapé de la tete pour etre pris en charge.

Les commentaires sont fermés.