Le salaire des Dieux

Regies.PNG



A la suite du scandale des salaires des dirigeants des régies genevoises, je me suis intéressé à la relation avec la population.
Le poste de directeur général ou de président du conseil d’administration des grandes régies publiques genevoises ont toujours fait l’objet d’une convoitise acharnées de la part des partis politiques ; ceux de gauche et du centre en premier lieu.

Comment embauche-t’on ces hauts cadres ? Ou plutôt comment des groupes d’individus politisés arrivent à placer leur candidat ? Y a-t’il avantage pour un parti politique d’avoir le directeur général d’une régie de son parti ?

Agir à l’encontre de son souverain, c’est ce qui s’appelait au Moyen-Age la « félonie ». De nos jours le souverain est le « peuple » en système démocratique. Et, en temps de guerre, les actes contre la nation étaient sanctionnés de manière capitale.

Qu’est-il arrivé à notre société ? Les félons sont élus par nous ? Sommes-nous trompés lors des élections ? Poser la question semble donner la réponse. D’ailleurs pour être plus précis, le dysfonctionnement des « castings des élus » découle des décideurs des partis politiques, qui s’arrangent de mettre en avant leur 2-3 candidats aux élections qui devanceront à l’interne du parti les autres candidats aux élections, ces derniers étant nonobstant « éthique ». Des exemples vous en avez tout le temps ; par exemple au parti socialiste de la ville de Genève. Combien de personnes ne votent plus aux élections, car elles ont constaté que le choix des candidats de parti est inacceptable, d’où les abstentions. Mais les chefs des partis comptent sur les électeurs qui ne connaissent rien à la politique, mais qui se disent au travers de la doctrine de cette couleur. Ont-ils vérifiés que les candidats agissent conformément à la doctrine ? Ces personnes sont responsables de ce que nous avons, hélas, élu.

Pour revenir sur les régies publiques, dans l’article de la Tribune de Genève le député Cyril Aellen (PLR) ne met pas en question les revenus, uniquement une transparence.
Il n’est vraiment pas adéquat au Conseil d’Etat, lors de ces prochaines élections, du point de vue de la population. C’est pour cela qu’il sera soutenu probablement par des politiques pour ne pas détonner avec le collège actuel.
Lien permanent 1 commentaire

Commentaires

  • Ce qui prouve bien que tous nos petits élus sont soit nuls soit corrompus.

    Merci pour votre article et bien à vous.

Les commentaires sont fermés.