NEWS ! L’impôt cantonal sur les chiens a sauté

chien 1.jpg



Pourquoi une catégorie de la population devrait payer l’impôt général et un impôt thématique (impôts sur les chiens) ? Est-ce juste ?
L’impôt sur les chiens est un résidu du passé historique européen, lorsque nous subissions de épidémies de rages qu’il fallait éradiquer. Cet impôt-taxe a été supprimée partout en Europe (France, Allemagne, Italie…), sauf en Suisse, ou tant de cantons n’étaient pas prêts à se priver d’une manne acquise sur le dos d’une catégorie de citoyens.


Une association active

Le Mouvement de Défense des Propriétaires de Chiens MDPCG, lorsqu’il s’est créé, a mis une priorité sur les combats relatifs aux discriminations qui nous différencient par rapport à tout citoyen. On a des obligations, et on nous traque suffisamment pour nous soutirer de l’argent trop souvent, soit sous forme d’amendes, soit sous forme de taxes et impôts. La campagne électorale « qui a du chien » organisée par le MDPCG en 2018, avec brochure électorale et tenue de stand à la place du Molard, lors des dernières élections au Grand-Conseil, a montré que nous étions soudés et que nous aidions les candidats qui étaient partants pour combattre les injustices faites aux détenteurs de chien.


La motion de suppression de l’impôt

Nous avions écrit dans le dernier numéro de Sirius (le numéro 1) que nous ne restions pas les bras croisés. Eh bien, le travail de promotion et de contacts avec les partis politiques pour faire comprendre notre problème a été entendu par quelques partis qui ont pu réunir une majorité des votes en plénière au parlement cantonal, pour suivre la motion déposée par le député UDC Stéphane Florey et dont d’autres partis comme Ensemble à Gauche ont également contribué (le travail du député Jean Batou d’EàG par exemple).
On ne doit pas oublier le Mouvement Citoyen de Genève qui, par le passé, avait déjà fait moultes tentatives pour faire sauter l’impôt, avec le député MCG Thierry Cerrutti en tête: à l’époque les propriétaires de chiens n’étaient pas suffisamment réunis et coordonnés pour représenter un poids. Le PLR, lui a également fait beaucoup pour nous les propriétaires de chiens, il a collaboré à supprimer l’impôt et le plaidoyer de Yvan Zweifel était tout simplement magnifique. Le PLR collabore également et rédige des motions pour augmenter le nombre de parcs à chiens en ville de Genève. Le conseiller municipal PLR Simon Brandt, candidat à la future élection du Conseil Administratif de Genève, a déposé en début d’année avec son groupe et le conseiller municipal hors parti, Manuel Alonso Unica (qui est également fondateur et président du MDPCG et Genève Chiens) un texte demandant au Conseil administratif d’étudier la chose.


Les opposants

Les arguments avancés par le Parti socialiste, les Verts et le PDC était que les propriétaires de chiens étaient selon des statistiques donnés par le Département des finances des citoyens aisés financièrement. Effectivement parmi les hauts revenus et fortunés il a une grande proportion (un pourcentage plus élevé) des détenteurs de chiens. Mais vu qu’ils sont bien moins nombreux, face à la masse des citoyens des classes inférieures, ils ont bien moins de chiens, en nombre, que la population inférieure, pour ne pas dire la population précaire. Comme quoi, on peut lire les statistiques avec l’angle qui arrange. La réalité est bien que les riches qui possèdent plusieurs chiens, ne sont pas ceux qui détiennent le nombre le plus grand.


Prise de conscience

Heureusement l’UDC et notre association MDPCG (qui a été auditionnée par la Commission fiscale), ont su avancer les arguments sociaux bien réels. Un chien n’est pas une fortune financière. C’est effectivement une fortune en câlins et bien-être ; et un membre de famille dont beaucoup de personnes âgées et personnes seules peuvent s’appuyer dessus et bénéficier des bienfaits tant dans le domaine de la santé que du social.


Remerciements

En résumé, on remercie vivement l’UDC, Ensemble à Gauche, MCG et PLR pour leur soutien apporté au parlement et le travail accompli.

Cependant, nous devons tout de même constater qu’heureusement le Mouvement de Défense des Propriétaires de Chiens MDPCG s’est constitué pour défendre nos droits, car les différents groupes qui faisaient la pluie et le beau temps dans le domaine des chiens à Genève, n’avaient jamais rien fait pour nous les propriétaires de chiens.
Nous n’effectuons pas une journée d’information sur ce qu’est le chien destinée à on ne sait pas qui… nous on travaille, on fait pas semblant. On ne chauffe pas les chaises dans des réunions organisées par ceux qui posent problème.

Commentaires

  • De tout coeur un grand merci Manuel. C’est une magnifique réussite ! Vous avez réussi un travail exceptionnel ! Merci également à Madame Daniele Christine Magnin, députée faisant partie de notre Groupe, en nous soutenant au Grand Conseil.
    Quelle belle victoire ! Bravo, bravo … !

  • Margareta, Danièle Magnin, tout comme Thierry Cerrutti, est sur le quivive pour défendre la cause des chiens...
    Ici, c'est un super travail de coordination et d'entente qui a eu lieu, c'est super.

  • Les propriétaires de chiens des gens aisés financièrement ? Ils sont à côté de la plaque de la réalité les partis qui ont dit ça. N'importe quoi !

  • Nos politiciens c'est à 96% des gens qui vivent "hors sol", comme les fraises, les tomates et les bégonias!

  • Monsieur Degoumois, vous n'etes pas content que les chiens et propriétaires de chiens ne soient plus taxés injustement?
    En tous cas, les politiciens sont effectivement à 96% hors sol... comme vous le dites :-)

  • Comme quoi ... ont fait parler les statistiques comme on veut !

  • MERCIIIIIII Pour cette tres si appreciable victoire !

  • merci Fabienne, la victoire est collective et rien n'aurait été possible si les partis n'avaient pas fait une coalition dont le but était nous et nos chiens..

  • Merci à ceux qui ont travaillé pour faire sauter l impôt cantonal sur les chiens! (moi je n en ai pas un ni de chien ni d autre animal de compagnie, pas ni le temps ni les moyens pour en avoir ... pour dire!)

    Ceci me rappelle d une anecdote purement "française". A l époque quand l hexagone a décidé d imposer les chiens, leurs chaines et médailles, etc... on a dit: C est dommage de commencer à traiter les chiens comme les citoyens et résidents français ...Je dis cela je ne dis rien...

    Bien à Vous.
    Charles 05

Les commentaires sont fermés.