Audit

  • Il était une fois l’éthique en entreprise

    Capture patron.JPG



    Depuis l’entrée dans l’ère de la globalisation, les dérives dans la gestion des institutions se multiplient et affichent ostentatoirement à la population la saleté morale de ses dirigeants. Avec cette nouvelle maladie d’entreprise apparaît son contre-poids, la dénonciation !

    Lire la suite

  • La carte du désespoir citoyen et le territoire des petits copains

    Capture fraudes.JPG



    V’la que les nouvelles locales donnent encore raison aux populistes, aux râleurs et au remuant Alonso qui est toujours dans l’affirmation exempte de diplomatie.

    Lire la suite

  • Cela s'apparente à une réaction de despote

    Capture copain.JPG



    Le lundi 27 mai 2019 je lis dans Le Courrier « Le CV du directeur interroge »; qui commente un email anonyme envoyé aux 80 Conseillers municipaux de la commune Ville de Genève, et la réaction de la Cheffe du Département des finances de la ville.

    Le CV de qui ? Il s’agit du CV du directeur financier de la ville de Genève, qui a été embauché par le Département des finances de la ville, dont la socialiste Sandrine Salerno est la Conseillère administrative.

    Lire la suite

  • L’honnêteté et la morale sont-elles disparues dans le secteur public ?

    picto-sanctionnerlesecarts.png



    La ville de Genève dépense les deniers publics avec irrespect. CarPostal magouille les comptes. Ruag fait parler d’elle en matière de management: hackers, et magouilles. Même des ONG s'y mettent, à l'instar du Centre international pour le commerce et le développement durable, sis à Genève.

    Lire la suite

  • L’enfumage de l’exécutif de la ville

    sami emfumage.jpg



    Le Conseiller administratif de la Ville de Genève, Sami Kanaan, chef du Département de la culture et du sport et actuel maire de Genève, stipule dans la Tribune de Genève du 11 décembre 2018 que « théoriquement, la transmission d’un rapport confidentiel, c’est du pénal ». Il s’exprime sur le fait que la presse aurait eu vent du contenu du rapport confidentiel sur les frais de la ville de Genève, rapport fait par le Contrôle financier de la ville.

    Et maintenant la Ville va porter plainte après plusieurs fuites dans la presse. De qui se moque-t-on? Ceci s'appelle utiliser les règles juridiques contre la démocratie elle-même. Tuer la transparence à tout prix afin que personne ne sache ce qui se passe. Jusqu'à dernier avis, le peuple est suprême et les élus à l'exécutif ne sont que des intendants des habitants de Genève (Voir théorie de l'agence).
    Là ils utilisent les règles démocratiques à la lettre, c'est à dire la forme, pour tuer la démocratie même dans son fondement.

    Lire la suite

  • Piccard soutien Maudet et montre du doigt Sandrine Salerno

    picard.JPG



    Il aura fallu qu’un vaudois s’exprime clairement sur ce qui est facilement visible et que personne ne dénonce. L’explorateur Bertrand Piccard, stipule dans l'interview au journal Le Temps du 29 novembre relative à l'article
    sur les résonnants soutiens à Pierre Maudet (lâché par sa famille politique) que « si le canton veut faire le ménage … qu’il réclame des comptes à ceux qui ont permis des notes de téléphone de 25000 francs, alors qu’il existe des abonnements illimités à 3600 francs par année ! »

    Lire la suite

  • « Fais ce que je te dis, pas ce que je fais ! »

    safe_image.jpg


    Quelle fut ma surprise, lorsque je vis le co-président du Parti socialiste de la Ville de Genève s’exprimer dans le 12-45 (journal de la RTS) : « il faut faire toute la transparence… mais aussi préserver les institutions. Commencer à faire de la polémique politicienne et puis que le PLR gratte pour faire un contre-feu à l’affaire Maudet, …, je pense c’est pas bon, c’est pas bon pour Genève, c’est pas bon pour la ville, donc il faut trouver l’équilibre. »

    Lire la suite

  • Géométrie variable sur le dossier Maudet

    conflit d interet.jpg


    Lundi passé, la Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil a accepté une résolution demandant que le conseiller d'État Pierre Maudet soit dessaisi de la police et de l'aéroport durant l'enquête pénale le concernant. L'exécutif lui avait retiré que quelques prérogatives présidentielles, mais l'avait autorisé à garder la haute main sur la police et l'aéroport.

    Lire la suite