Tous les coups sont permis ?

Capture Simon Brandt.JPG



Tous les coups sont permis; même les coups les plus sales apparemment.

Un nouveau membre de l’ex-parti radical est dénoncé par des instances tenues en main par des membres de l'ex-parti libéral.
Cette fois-ci, c’est Simon Brandt qui est touché !

Le parquet rapporte «La procédure concerne de potentielles violations des secrets de fonction, tant en sa qualité de conseiller municipal de la Ville de Genève qu'en sa qualité de collaborateur du service d'analyse stratégique de la police».

Comment se fait-il que le Ministère public ait rendu public une demie information ? Soit il donne une information complète, soit il ne donne pas d’information. Et ce, d’autant plus que ce n’est pas une obligation de le faire.

On parle de fuites et de violation du secret de fonction. Que l’on soit bien au clair, la loi et le secret de fonction ne devrait pas protéger les délits effectués par des magistrats incompétents et mal intentionnés dans leurs fonctions. Et ceci, est d’autant plus important si cela touche les magistrats attachés à la gestion des deniers publics.


Que se passe-t’il dans les institutions en territoire cantonal ?

La guerre entre les pouvoirs continue: par exemple Ministère public contre des individus de l’aile radicale du PLR, la guerre entre les partis (parfois guerres fictives entre partis politiques maintenues juste pour que le citoyen le croit), les guerres à l’intérieur des partis (au sein du PDC, des Socialistes, PLR, Ensemble à Gauche, MCG).

Facile d’avoir à sa disposition l’argent des autres, des citoyens, pour pratiquer les manigances.
Que l’argent public est doux ! Cet argent public qui est le socle de notre société même y compris pour le maintien de ces nuisibles élus ou leurs copains.
Bien qu’il y ait de bons élèves, des élus exécutifs ou même certains organes du pouvoir judiciaire semblent être de vrais parasites de la société qui visent des buts personnels et non l’intérêt général.

Oui, tous les coups sont permis et même les coups les plus sales. Avant une élection, un pareil coup dans la presse peut fortement nuire un candidat. Et si les coups venaient de la part de ceux que Monsieur Brandt a dénoncé dans ses fonctions de Conseiller municipal ?
Un brillant candidat qui dénonce les manigances et le copinage dans notre commune, la Ville de Genève. Un exécutif gangrené par les pratiques les plus malsaines et une gestion douteuse.


Mani pulite !

Je motive à ce que les anti-corruption et personnes remontées par les pratiques douteuses des élus, votent en faveur de Simon Brandt lors de la prochaine élection municipale. C'est un bon candidat.



Commentaires

  • Quand on veux nouer son chien on dit qu’il a la gale,
    Ras le bol des manipulations
    Il fait peur à tous ceux qui ont quelque chose à se reprocher.
    Peur qu’élu au conseil administratif il fasse publier tous les scandales de la république...

  • Il est temps de donner un grand coup de balais dans ces clans de "petits copains" tentant par tous les moyens, même et surtout les plus bas, d'écarter tous les "empêcheurs de copiner en rond" - leurs manigances sont de plus en plus visibles et la population n'est pas dupe - le résultat des dernières élections n'est qu'un début - d'abords , on s'abstient de voter, puis nous réagissons! Courage, Simon, nous sommes avec toi!

  • Hélas Sami Kanaan va rempiler pour 5 ans.

  • Violence d'un processus de désétatisation qui se met en place.

    Très bon papier Alonso, c'est exactement le sentiment que j'ai en apprenant que Simon Brand a été arrêté puis relâché après une audition.
    Je veux croire que Simon est un homme intègre, j'espère que l'issue de cette affaire ne me le démentira pas.

    Comme quoi il faut tirer les leçons des opérations spéculatives que sont les fusions et alliances. Loin de fournir des solutions stratégiques aux différents partis politiques, ces opérations obtenues par la guerre des rapports de force à leur sommet, ne sont que des tactiques éphémères, parfois minables. A moyen et long terme, elles sont génératrices de frustrations et de vexations parce que la nature et l'identité des partis, réalités sociales culturelles et historiques qui ont donné corps aux entités respectives, sont inconciliables, elles ne permettent pas un vrai mariage d'amour. Les habitus et pensum sont trop divergents. Parfois antagonistes. Les idéologies rencontrent trop d'obstacles quant à leur assimilation ou intégration. C'est le parti dépossédé de sa base qui basculera dans l'abîme sur une légère pression du pouce.

    Le cas de Simon Brandt démontre que les libéraux sont en train de dégager le petit frère radical. Ce petit évènement monté en spectacle - si on est éloigné de l'élite politique, on s'en fait, sur seule rumeur de soupçon, une image monstrueuse du prévenu - cela sert à affliger, voire à traumatiser les élus radicaux et de les discréditer auprès de l'opinion publique. Comme par hasard avant les proches et prochaines législatives et exécutives cantonales. Simplement dit c'est "on t'a assez vu, dégage!" Les libéraux ne peuvent plus souffrir plus longtemps d'attente, surtout que son capitalisme libertarien commence à avoir mauvaise presse partout et que nos locaux savent qu'ils ne sont plus que des porteurs d'eau de la ploutocratie mondiale.

    Mais plus généralement, et ce, dans tous les parlements de l'UE, les élus sont prévenus! Motus et bouche cousue! Pas un seul élément des affaires publiques ne doit filtrer à l'extérieur... Démocratie et sa représentation, reparlons -en!
    Les états n'auront pour rôle que de gérer les affaires courantes, de veiller à l'ordre et à la pacification en cas de troubles.

    Il y a un problème avec deux entités: la justice elle-même (le hard ware) et législatif avec sa commission judiciaire (le soft ware), chargée de fournir concept et outils que la justice a besoin.
    Dans les dernières affaires, on a constaté que le législatif s'était dépêché, à postériori, d'écrire des lois et des règles qui faisaient défaut. Il se met donc à décrire dans la houle des débats (quoi que de manière encore très lacunaire et très confuse) les contingences et interdits que doivent observer les magistrats et haut-fonctionnaires.

    Autrefois, l'acceptation d'un avantage provenant d'un pays étranger n'était pas mal vu et n'était pas considéré comme un délit. L'opinion publique l'intériorisait comme une estime envers le magistrat et que cela était positif parce que les démarches diplomatiques et commerciales allaient s'en trouver favorisées. Tout cela au nom du positif pour la république.
    Le magistrat ne s'enrichissait pas sur le dos du peuple et c'était frugalement louable.

    Mais voilà que le contexte international a changé et les politiques étrangères ont muté, des paradigmes nouveaux ont pris place, des populations en participation directe avec des mouvements manipulés constituent de nouvelles forces de frappe... C'est simplement que nos élus sont en retard par rapport à la marche du monde. Ils ont cru à leur démocratie maison, ils ont appris des anciens, ils s'appliquent à manier les outils à l'ancienne et dans leur tête ils sont persuadés qu'il ne leur arrivera rien parce qu'ils ont eu le privilège d'être intoduits dans une maison commune et cossue, entourés de mobilier sécurisant et de tapisseries somptueuses. Ils ont cru avoir fait tout juste et s'attendaient à être ovationnés. C'est sans compter avec des hommes forts des institutions concurrentes.

    La justice qui ne demande plus au législateur quelles sont ses volontés, vient de prendre le dessus des politiques. Elle ne bégaie pas. Désormais, c'est le législateur qui devra demander à la justice ce qu'elle a besoin pour sa domination. Après démission, le législateur revient un peu paniqué... Mais inefficace.

    Est-ce que la corruption active ou passive disparaitra pour autant?
    Je ne crois pas. Seulement que les clubs seront plus fermés et les huis-clos plus généralisés et impénétrables.

    Que nos élus aient fauté ou pas, il sera toujours intéressant d'analyser, à postériori - peut-être bientôt, peut-être dans dix ans - les conclusions de cette justice, de lire entre les lignes avec du recul. Mais avant cela, l'opinion publique aura rendu son verdict et sa vindicte.

  • "Mais plus généralement, et ce, dans tous les parlements de l'UE, les élus sont prévenus! Motus et bouche cousue! Pas un seul élément des affaires publiques ne doit filtrer à l'extérieur..." (Marlène Dupraz)


    Japonification ...

    https://asialyst.com/fr/2016/07/13/ces-clans-qui-gouvernent-le-japon/

    "Au Japon plus qu’ailleurs, la politique est une affaire de famille. Loin de s’arranger avec le temps, cette tendance s’affirme."

    "Au sein du Parti libéral-démocrate (PLD), au pouvoir de façon quasi discontinue depuis 1955, plus de la moitié des élus ont hérité de leur siège. Comment expliquer ce phénomène ? Au Japon, faire carrière en politique coûte cher, et les « alliances d’alcôve » (ou mariages entre familles puissantes) ont permis aux politiciens d’assurer le financement des campagnes et de pérenniser leur lignée. "

  • https://www.ecb.europa.eu/press/pressconf/2019/html/ecb.is191212~c9e1a6ab3e.en.html

    Et quand Lagarde dit ...

    "Lagarde: Eurozone doesn't face Japanification"

    ... évidemment, la japonification n'est pas "en face", puisque elle est tout autour et que l'Europe est en plein dedans !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Japonification#Japonification_dans_l'%C3%A9conomie

  • Merci à vous monsieur Unica et à Simon B. pour faire éclater la vérité.

    Les Salerno, Kanaan, Pagani, Maudet, Adler, Barazonne etc, méritent en effet un bon coup de balais, mais les citoyens seront-ils assez intelligents pour le comprendre?

    A cette liste de nuisibles on peut rajouter le socialiste Sylvain Thévoz qui sur Facebook et sur son blog se réjouit que le nouveau train CEVA ait été tagué, car pour lui c'est un acte citoyen! Il s'en fout pas mal car le nettoyage sera payé avec l'argent public.

    Il vient d'ailleurs de changer le titre de son billet pour se justifier mais ça ne change rien. Le tire d'origine était "Mon Dieu on a touché au train!" comme on le voit encore dans le lien ci-dessous.

    http://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2019/12/13/mon-dieu-on-a-touche-au-train-303096.html

  • Merci à vous monsieur Unica et à Simon B. pour faire éclater la vérité.

    Les Salerno, Kanaan, Pagani, Maudet, Adler, Barazonne etc, méritent en effet un bon coup de balais, mais les citoyens seront-ils assez intelligents pour le comprendre?

    A cette liste de nuisibles on peut rajouter le socialiste Sylvain Thévoz qui sur Facebook et sur son blog se réjouit que le nouveau train CEVA ait été tagué, car pour lui c'est un acte citoyen! Il s'en fout pas mal car le nettoyage sera payé avec l'argent public.

    Il vient d'ailleurs de changer le titre de son billet pour se justifier mais ça ne change rien. Le tire d'origine était "Mon Dieu on a touché au train!" comme on le voit encore dans le lien ci-dessous.

    http://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2019/12/13/mon-dieu-on-a-touche-au-train-303096.html

Les commentaires sont fermés.