L’hôpital qui se fout de la charité

Capture Conseil municipal.JPG


L’exécutif de la Ville de Genève donne décidément une image bien déplorable de lui !
L’ancien maire, le socialiste Sami Kanaan l’avait annoncé. Il porterait plainte contre X et voulait savoir d’où sont parties les fuites des rapports d’audits dont la presse a mis la main dessus. Actuellement, la nouvelle mairesse est également une socialiste, Sandrine Salerno.

La confidentialité cache quoi ?

Pour ma part, en qualité de Conseiller municipal de la ville de Genève, je n’ai toujours pas pu voir ces audits, pour raison soi-disant de confidentialité. Mais l’organe de contrôle Cour des comptes de Genève publie tous ses rapports alors pourquoi pas rendre public ceux de la Ville émis par le Contrôle financier ?
En aucun cas le secret des affaires devrait s’appliquer pour cacher les délits ou simplement de la gestion défectueuse. La Ville est censée embaucher des professionnels qui maîtrisent, si ce n’est pas le cas, il faut juste les transférer ailleurs au bon endroit. En tant qu’auditeur spécialisé dans le domaine public, j’ai eu souvent loisir de constater que les services qui s’opposaient le plus à donner des informations, aux auditeurs notamment, en plaidant la grande confidentialité, ne faisait que cacher leur incompétence, voire un merdier sans nom qu’ils ne voulaient pas que cela se sache. Rien n’est secret avec l’argent du peuple.


Sanctionnez les messagers présumés !

Ce jour, un article du 20 Minutes titre sur « Des élus convoqués par la police et leur portable saisi ». Mais je rêve, pas de mesures drastiques contre l’incompétence et la non maîtrise dans l’accomplissement des missions et la gestion des deniers publics, mais une chasse aux « messagers » est ouverte.
Bien que l’on n’ait pas les noms écrits dans l’article, nous pouvons d’ores et déjà nous imaginer que l’exécutif veut cibler quelques membres de la Commission des finances du Conseil municipal.
Quels critères ont été émis pour choisir trois d’entre-eux ? Le délit de faciès pour le physique des Conseillers municipaux ou l’excellence en éthique et la compétence. Ce dernier point étant assurément ce qui pose problème dans la gestion au vu le résultat désastreux montré à la population. En outre, avoir des bonis dans les comptes annuels ne veut pas dire que ceux-ci sont parfaitement gérés. D'ailleurs l’activité de révision des comptes annuels ne met pas le doigt sur l’efficacité, l’efficience et l’économicité.
Mais est-ce que les coupables ne sont pas justement les membres du Conseil administratif, qui n’ont pas su tant maîtriser que gérer ?
On rappelle bien que la ville a créé un département spécifique pour la gestion de l’argent, le Département des Finances, mais que ce dernier n’a rien vu dans les dérives financières et de gestion. N’est-il pas lui-même la cause cherchée chez des pseudo-messagers d’informations du type « gaspillage et mauvaise gestion » ? Pourquoi alors créer un Département des finances ? Pour faire sérieux ? Il n’est pas question que l’argent public soit ainsi géré !


Un meilleur avenir?

Heureusement certains de ces Conseillers administratifs sortent au moment de la prochaine élection municipale. Mais ce qui est désolant c’est qu’un candidat de ce collège se présente encore à la prochaine élection, un spécialiste en ingénierie, bien que nous n’ayons hélas pas de département de l’ingénierie à gérer. La responsabilité est collective et la sanction devrait être mise sur toutes les têtes du Conseil administratif au même temps.


Ceux qui payent les pots cassés ne sont pas les responsables

C’est facile de critiquer M. Barrazone, mais le département des finances fait quoi alors ? Les notes de téléphones au prix maximal n’est pas une magouille, mais le résultat du fait que le Département des finances n’a pas effectué les appels d’offres correctement ou n’a pas géré bien la centralisation des achats.
C’est facile de critiquer M. Pagani, qui semble-t ’il se faisait rembourser la moindre de ses dépenses, alors qu’un forfait idoine existait pour cette finalité de prise en charge des petites dépenses. N’est-ce pas au Département des finances de s’assurer du bon respect de cette règle, étant donné que c’est lui qui le défrayait au travers du salaire ?
C'est facile de critiquer Mme Alder pour l'utilisation des dépenses de transport. Mais n'est-ce pas au Département de finances de tenir un tableau de bord qui lui indique où corriger? Est-ce qu'ils pilotent à vue par hasard ? Si c'est le cas, ont-ils seulement un brevet de pilote et les compétences dans le pilotage?


Que Dieu nous préserve

Il ne manquerait plus que le Conseiller administratif sortant veuille tenir les cordons de la bourse la prochaine législature, lui qui provient de ce collège qui a un si piètre résultat.

Commentaires

  • L'essentiel est dit et malheureusement il semble que l'ensemble de ce qui fut notre beau pays est géré de la même manière. Copinage et petits cadeaux ont pris une telle ampleur avec les années que nos voisins du sud et de l'est sont de petits agneaux en comparaison de ce qui nous est si honteusement caché en Suisse. Il y en a pas comme nous. Les meilleurs en tout.

  • Bonjour Serge, bravo pour votre clairvoyance, ce qui est étrange est que peu de personnes lèvent le nez pour regarder. Ont-ils honte de découvrir une vérité qu'ils ne veulent voir?
    En tous cas, j'espère que, avec votre prénom et nom, vous êtes un homonyme du Grand-Argentier de la Confédération qui se loupe tout le temps dans les comptes. Tous les ans nous avons des excédents, alors qu'un bon budget ne doit ni devenir un déficit ni un excédent. C'est facile de mettre à cette fonction un simple apprentis de commerce, à l'instar du ministre des finances, qui aurait peur du déficit et qui pousserait les comptes à l’excédent par simplification et manque de dextérité dans le domaine.

  • Ces "zélus" ne font que s'enfoncer dans la vase. Quand la Suisse n'est peuplée que d'une minorité de suisses, faut pas s'étonner.

    On a fait taire les rares suisses non bi ou triples nationaux, minoritaires dans ce canton.

    Dans ce canton, dans ce magma d'ententes, les seuls à émerger et se faire élire ne sont pas suisses historiques, mais des nullos dans leurs pays d'origine, ripoux intéressés venus se faire élire par intérêt, vite coutumiers d'usage de procédés hors droit, sans éthique, hissés à leurs postes par l'usage de ces échelles de copinages. en s'appuyant sur une base de nouveaux-venus en Suisse. Ces élus n'ont fait que s'en abreuver pour en profiter: pour exemple, l'élu binational Maudet qui n'a jamais du travailler, est en cours de toucher sa rente à vie.

  • Eh bien, en tous cas, vous, j'ai pas besoin de vous convaincre qu'il y a anguille sous roche. Soit il y a aberration dans les procédés, soit il y a une éventualité que ce qui dysfonctionne soit fait à dessein.

  • Il me semble que, comme Monsieur Hohlenweg, vous vous affirmez de gauche, ce qui me réjouit plutôt.
    C'est donc vous qui devriez écrire en rouge, par tradition, et non ceux qui commentent. J'avoue que, plaisanterie à part, je trouve très fatigant de lire les textes écrits dans cette couleur. Pourquoi ne pas garder le noir pour tout?

  • C'est tout de râler pour rien? Je vais me fâcher ...
    L'écriture en couleur terre-rouge c'est le tdg qui a paramétré cela.

  • Une conseillère administrative qui mandate des avocats pour se protéger des investigations de...La Cour des Comptes!!! Avocats payés par l'assurance de la VdG . donc avec l'argent du contribuable!
    La même qui s'indigne du fait que certaines personnes aient osé dénoncer des dysfonctionnements (magouilles, plus exactement)!
    Des Conseillers administratifs qui lancent une chasse aux sorcières contre des lanceurs d'alertes (donc: contre des personnes se refusant de se taire, d'être complices passives d'actes incorrects)
    Des membres du CA Ville de Genève qui, bien que grassement payés (avec les deniers du contribuable!) confondent leurs poches avec celle dudit contribuable!
    Comment est-ce que ces actes seraient sanctionnés dans le privé?
    Pourquoi est-ce que des élu-e-s par le Peuple Souverain, ayant prêté serment, se croient ils au-dessus des lois?
    Surtout: POURQUOI ne sont-ils pas sanctionnés comme le serait l'employé lambda?
    Il devient urgent de donner un grand coup de balais dans ce "foutoir"!

  • L'affaire des avocats payés par les citoyens c'est toujours sur la table. On ne va pas payer pour que les fautifs et coupables s'en sortent et lèsent impunément le citoyen.
    Sur un autre registre, cette même Conseillère administrative veut traquer un corbeau bienveillant.

  • Ne le prenez pas comme ça. J'exprime une opinion, je ne râle pas. Quant à votre réponse, elle ne me convainc pas: voyez d'autres blogs, comme ceux d'hommes libres.
    J'imagine que ce qui vous intéresse, c'est que vos opinions soient lues, c'est pourquoi je vous donne mon avis.

  • oui Mère-Grand c’était ironique ... cette pseudo engueulade ...
    Je suis très zen par rapport à tout ce que je vois d’ailleurs... moi qui suis cartésien je ne comprend plus ce qui se passe sous nos yeux avec notre collectivité. Soit nous sommes gérés par des incompétents, soit nous sommes gérés par des malhonnêtes. Dans les deux cas il faut faire tabula rasa. Mais lorsqu'on dit qu'il faut ôter la pomme pourrie du panier ... est-ce que la pourriture n'est déjà pas sur une autre tête? les poulains de ces malhonnêtes?

Les commentaires sont fermés.