12/09/2018

Géométrie variable sur le dossier Maudet

conflit d interet.jpg


Lundi passé, la Commission de contrôle de gestion du Grand Conseil a accepté une résolution demandant que le conseiller d'État Pierre Maudet soit dessaisi de la police et de l'aéroport durant l'enquête pénale le concernant. L'exécutif lui avait retiré que quelques prérogatives présidentielles, mais l'avait autorisé à garder la haute main sur la police et l'aéroport.

Pourquoi cette demande ? Quelles sont la finalité et le risque dans cette situation ?
Selon Transparency International, il y a « conflit d’intérêt » lorsqu’une personne physique qui accomplit une fonction d’intérêt général a des intérêts personnels en concurrence avec la mission qui lui est confiée.

Ainsi, le fait que Pierre Maudet reste rattaché à la police et à l’aéroport peut donner l'opportunité à ce dernier de faire pression sur les enquêteurs. Une épée de Damoclès sur l’indépendance des employés qui instruisent le dossier. Le conflit d’intérêt est théorique alors qu'une corruption doit être, elle, une action réelle. Tout conflit d’intérêt ne mène pas forcément à une corruption car tout le monde n'est pas mauvais. Si Pierre Maudet effectuerait réellement une pression sur les enquêteurs, il est évident qu’il serait vite dénoncé et s’enfoncerait bien plus.

Si en théorie cette demande de suppression de liens entre Pierre Maudet et la police et l’aéroport peut se justifier n'a-t’on pas également remarqué le conflit d’intérêt que peuvent avoir les enquêteurs sur l’affaire ? Ces employés de la police mécontents qui sont en conflit avec leur hiérarchie et de ce fait avec Pierre Maudet depuis un certain temps déjà. En représailles, et vu le parti pris n'ont-ils pas l'opportunité d'instruire le dossier avec un décalage sur la gravité des faits?

Y aurait-il une géométrie variable dans ce besoin d’indépendance ?

Pour bien faire il aurait été normal de faire appel à un tiers neutre non commercial qui puisse garantir le bon traitement du dossier. Pourquoi n’a-t’on pas fait appel à des enquêteurs provenant de l'administration d'un canton voisin ?

Commentaires

Bien vu !

Écrit par : norbert maendly | 12/09/2018

Répondre à ce commentaire

Vous ne seriez pas auditeur de formation vous ?
Bien vu, mais les médias s’en mêlent et la machine infernale politico-judiciarie est lancée. Et qui sait, peut-être que l‘enquêteur est d’origine libanaise.

Écrit par : Christophe | 12/09/2018

Répondre à ce commentaire

Exact je suis auditeur de formation. Mon ancienne directrice est ma reference en matière d éthique. Le réseau libanais ? Quels sont les politiciens d origine libanaise qui pourraient être impliqués ? Heuhhh

Écrit par : Manuel | 12/09/2018

Merci monsieur Maendly... qui tire les ficelles dans ce dossier? il y a des intérêts cachés chez certains...

Écrit par : Manuel | 12/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.