06/03/2017

La retraite à cinq minutes de la mort

la_minute_vieille_0.jpg

Voilà que Berne pioche sur le dossier de « Prévoyance vieillesse 2020 » depuis un certain temps déjà. Bientôt au mois de mars les parlementaires auront enfin statué sur le plan à adopter, un délai référendaire courra jusqu’en juillet et le 24 septembre le peuple sera appelé à une votation. Bien évidemment, le consensus entre partis obtenu sous la coupole, présagera peu qu’un parti lancera un référendum.

Le dossier avant votation

Vu les loupés accomplis, à ce jour, par les actuaires dans le domaine des prévisions dans la prévoyance vieillesse au niveau national, leurs prochaines prévisions ne seront pas davantage prises au sérieux par la population. Nonobstant, nos politiciens qui n’en tirent pas la même conclusion sur les compétences de ces brillants « savants » (considérés les « savant de la boule de cristal »), se mettent à négocier avec les milieux économiques, informations foireuses en main, pour une décision désastreuse de rallongement de la durée de travail des suisses.

Vu leur niveau de compétences, je suggère à nos chers professionnels (actuaires, politiciens, caisses de pensions) qui travaillent sur « Prévoyance vieillesse 2020 » de ne plus se tromper en liant la retraite, cette fois-ci, sur le moment de la mort : la retraite à cinq minutes de la mort! par exemple.


Les craintes et les risques

Mais pourquoi diable veulent-ils nous faire travailler plus longtemps ? C’est simple, l’argent disponible actuellement dans les caisses de prévoyance, au vu de la quantité de personnes vieillissantes et leur augmentation d’espérance de vie, pourrait ne pas suffire pour faire vivre ces dernières ; ce qui engendrerait dans le futur lointain de potentielles demandes d’assistance.

Du point de vue des personnes, le mauvais travail d’anticipation de la part des acteurs du domaine est le vol de la « dignité des citoyens », qui à coup sûr perdront leur job dès l’arrivée de la première ride. Une tombée aux enfers à l’assistance-sociale s’en suivra, vu que le marché de l’emploi restera non contrôlé, non protégé et non maîtrisé ; comme d’habitude.


Le fond du problème

Sur les deux facteurs que sont, le manque d’argent d’une part et le nombre de la population vieillissante d'autre part, les soi-disant professionnels du domaine de la prévoyance ont décidé de s’attaquer, non pas aux caisse de pensions et aux financiers qui gèrent la masse d’argent des retraites suisses, mais aux employés (la population) en lui changeant les règles du jeu initialement émises et contractées avec leurs caisses de deuxième pilier.

N’y a-t-il pas faute du côté des caisses de pension, des financiers et des politiciens, qui n’ont pas su correctement travailler sur le paramètre « capital » pour le paiement des rentes futures ?

Ne doit-on pas plutôt réformer le domaine de la gestion financière des fonds de pension et l’éthique des acteurs dans les processus de placements (investissements) des deniers collectifs pour atteindre de meilleures performances, avec moins de risques ?


Le bilan

L’incompétence des uns, les actuaires, financiers et caisses de pensions, additionnée de celle des autres, les politiciens, cela nous fait de l’incompétence au carré. Bien que le calcul soit mathématiquement faux (addition avec un résultat au carré), le résultat montre hélas la réalité. Comme quoi faire faux, ne pas savoir maîtriser, mène toujours à une solution désastreuse peu importe la logique.

Si ces politiciens, attachés actuellement à « Prévoyance vieillesse 2020 », recevaient des services et produits aussi défectueux que le produit de leur travail, ils boiraient du sale café, mangeraient du pain dégueulasse et logeraient dans des cabanons avec des courant d’air permanents. Ainsi, on se demande si l’on ne devrait pas leur rendre la pareille.

Nous attendons de voir quels organismes vont se lancer dans un référendum, car pour sûr, le résultat du travail parlementaire sera une tambouille immangeable.


www.alonsounica.com

www.genevechiens.com

QUI EST Manuel ALONSO UNICA ?

Les commentaires sont fermés.