06/10/2016

Octobre rose

cancer-du-sein-une-mastectomie-et-une-reconstruction-sans-cicatrice.jpg

Au travers des différents pays du monde, le mois d'octobre est une période consacrée symboliquement au cancer du sein. Le but étant de sensibiliser les femmes, et leur entourage, sur ce danger de cancer et d'y favoriser une prise de conscience accrue afin qu'elles se fassent dépister précocément.


Un hic, comment se fait-il que l'assurance maladie de base (Lamal) ne prend pas systématiquement en charge un dépistage annuel au moins ?

Nos chers assureurs-maladie ne souhaitent pas rembourser systématiquement le dépistage des maladies les plus courantes de notre ère probablement pour une raison financière. Ces derniers mettent sous conditions cette prise en charge : coloscopie, mammographie, examen de la peau ... 

Pourquoi diable, j'accuse les assureurs au lieu de m'en prendre aux parlementaires qui fixent le catalogue ? 

C'est simple, car ce sont les assureurs qui tiennent les parlementaires par des appâts de tout genre. Ainsi, sur les treize membres de la commission de la chambre haute de l’Assemblée fédérale traitant ce dossier (Commissions de la sécurité sociale et de la santé publique CSSS), cinq entretiennent des liens avec la branche de l’assurance-maladie et trois sont présents au sein de conseils d’administration d’assureurs-maladie.
De même, dix députés, sur les vingt-cinq membres de la commission de la chambre basse traitant ce dossier, défendent les intérêts du secteur.
D’ailleurs, ces parlementaires distribuent également des badges d’accès au Palais fédéral à des lobbyistes de la santé et à des dirigeants d’entreprises actives dans ce domaine pour qu’ils puissent agir en coulisse.

Bref, je dis cela, je dis rien.

12:00 Publié dans Air du temps, Etat, Genève, Humeur, Pensées, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.