04/10/2016

Les entreprises suisses et les animaux de compagnie

chien_travail.jpg

Les Nations Unies ont dédié la journée du 4 octobre aux animaux, dans le but de célébrer la diversité des espèces animales et de rappeler l’importance de leur protection en responsabilisant l’homme face aux dangers qui les menacent.
En qualité de membre du mouvement de la Journée mondiale des animaux, je tiens à apporter ma pierre à l’édifice et attirer l’attention sur deux points.


Premièrement, il y a encore beaucoup à faire en matière de protection et de dignité de l’animal en Suisse. Récemment et malgré l’existence d’une loi fédérale en la matière, l’on a pu constater des cas de maltraitance d’animaux dans des élevages suisses ; qui ont conduit heureusement à l’annulation de contrats de fournisseurs de la part des grands distributeurs Migros et Coop.
Comment ne pas en être révolté à la vue d’images de tortures faites aux animaux ?

Deuxièmement, la journée mondiale des animaux est l’occasion de se poser la question de leur place dans la société ; y compris dans le cadre du travail.
Les Etats-Unis ont évolué dans les mœurs managériales depuis longtemps, alors que la Suisse n’est encore qu’à ses prémices en matière de management du personnel, et montre une piètre vision des mentalités au sein des entreprises (culture d’entreprise) et attache peu son personnel par des privilèges qui le rendrait fidèle et motivé.
Ainsi, une entreprise américaine sur quatre permet à son personnel de venir accompagné de son animal de compagnie. En Suisse, l’on a ouï que l’entreprise Nestlé faire cela.

Il a été prouvé que les employés qui étaient en présence d’un ou plusieurs animaux dans le cadre du travail voyaient décliner fortement le niveau du stress et avait comme bénéfice pour l’employeur, l’accroissement de la productivité sur l’ensemble des employés et une créativité accrue.
Pourquoi ne pas instaurer le concept de « dog friendly » dans les entreprises helvétiques ? Le pays veut garder son niveau concurrentiel, mais ne sait pas tirer profit des bonnes ressources que représentent les travailleurs suisses.

On serait même en droit de se poser la question, si les administrations publiques n’auraient pas un rôle d’incitateur du mouvement et d’y donner l’exemple ?
Ces administrations se plaignent souvent de la dégradation des relations de travail en leur sein (vieille image du fonctionnaire), mais elles ne savent même pas profiter des modèles qui fonctionnent ailleurs.

Je fais appel aux différents services RH publics afin de réfléchir à la chose. Tout le monde a à y gagner après tout.

Commentaires

Par animaux entendez vous Monsieur Unica les humains ? Si oui je comprendrais mieux l'importance de l'importance de ce bourrage de crâne envers une jeunesse complètement déminéralisée par l'abus du virtuel
Apparemment on peut laisser crever le voisin mais dormir en paix si on ne chasse pas un furet qui empêche de dormir ?
ou ne plus jamais partir en vacance si on a un cochon d'inde qui lui ne doit jamais rester isolé
Il faut cesser cette infantilisation des jeunes qui n'e que trop duré puisque commencée dans les années 80 -90 qui elle était instrumentalisée par des profs aussi haschisés que leurs éléves
Elle donna lieu au célèbre ;nique ton père et mique ta mère ce qui veut bien dire ce que cela signifie
Vous voulez dénoncer soit mais en suivant les régles de savoir vivre
C'est à dire qu'après avoir photographié des scènes à l'insu des maitres du lieux portez de suite les clichés aux services vétérinaires ou à la Migros ,je pense à la porcherie dénoncée par une gamine
Toutes violations et abus de la sphère privée, professionnelle ou autres sont porteuses de graves préjudices et vous les adultes qui encouragez ces jeunes à la délation vous faites ce que d'autres ont fait avant vous mais en utilisant Dieu pour ne pas se sentir coupables ,de la maltraitance psychologique par procuration
C'est tout simplement honteux et je pèse mes mots
Il appartient aux jeunes de faire gaffe aux belles paroles qui leur font croire au Père Noel et autre tartuferies animales
L'animal ne peut et ne remplacera jamais une présence humaine ,on a jamais vu un chat grimper sur une échelle pour suspendre des rideaux ou pour laver des carreaux !
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 05/10/2016

Monsieur Lovejoie, je constate que vous êtes rabajoie et vous ressemblez au Grinch de par vos propos et attitude.
N'oubliez pas qu'il est plus important de construire des crèches d'entreprise avant de s'occuper des animaux! Mais tout est complémentaire. Plusieurs thèmes qui ne s'opposent pas. Ainsi, parler de l'atteinte à sphère privée, par les clichés pris par des individus sur les maltraitances envers les animaux; alors que le crime de maltraitance est abominable. Ils n'ont pas pris des clichés sur des secrets de fabrication, j'espère me tromper, car la maltraitance et les économies faites sur les conditions de vie des animaux n'est pas un secret d'affaires à faire garder.
De plus, vous vous attaquez aux personnes qui ont fumé du haschich et généralisez sur la totalité des jeunes et professeurs d'université. Pourquoi cette haine?

Écrit par : Manuel Alonso Unica | 05/10/2016

Sommes-nous trop 'bêtes' pour comprendre l'intelligence des animaux ?
Frans de Waal

http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-Sommes_nous_trop__b%C3%AAtes__pour_comprendre_l_intelligence_des_animaux__-487-1-1-0-1.html

Écrit par : Chuck Jones | 05/10/2016

N'arrive-t-il jamais que l'on se pose la question de savoir ce que les animaux, un peu plus proches de l'humain qu'ils ne le sont aujourd'hui mais pas "techniques sans éthique" comme nous feraient de cette planète?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/10/2016

@Monsieur Alonso Unica il est vrai qu'en étant réaliste comme le sont tous ceux de ma génération cela peut surprendre surtout quand c'est dit par une femme n'étant mais alors pas du tout féministe
Je n'ai pas mentionné que je sache l'université quelle idée de votre part d d'imaginer ceci?
Quand aux profs et élèves je vous parle d'un temps ou sans doute vous n'étiez pas né ou à peine
je vous pardonne donc /rire
Ce n'est pas être rabat joie que de dire tout haut ce que d'autres et ils sont nombreux même non internautes à partager le même ressenti vis à vis d'un monde qui a peine construit se détruit par trop de parlotes
Notre vécu nous aide à porter un regard plus lucide sur le monde et les humains
On travaillait dés 10 ans et sans être payé juste pour grandir et se sentir très vite adultes afin de s'extirper très vite de la spirale des enfumeurs de l'époque déjà fort nombreux
Aussi bien de la famille que religieux !
Par chance l'intelligence des statistiques qui montent et descendent aussi régulièrement que le taux de cholestérol suivant le stress et les lunaisons ne pourrissaient pas encore la vie de tout un chacun
Et quand on voit la facilité du nombre de jeunes qui se laissent aussi aisément acheter pour faire ou dire ceci ou cela le plus souvent par devant caméra on ne peut que remercier le ciel de n'avoir jamais eut de TV avant l'âge de 20 et c'est sans doute ce qui a sauvé notre mental
Que n'a t'on pas dit au sujet des enfants paravents faut croire que nos cris n'ont pas été entendus
Je pianote depuis 2002 et rien de rien n'a changé au contraire tout a empiré .
Nombre de grands parents son toujours aussi dépités en voyant que de plus en plus d'animaux servent à masquer les appels réclamant leur présence pourtant nécessaire pour ne pas mourir dans l'anonymat le plus complet
La haine je connais pas ce sentiment la colère Gaulliste je veux bien surtout à des fins constructives
D'autant qu'on nous a toujours reproché de n'avoir jamais parlé ,je me rattrape !
Et vous devriez me remercier car passé 70 ans ,pourquoi encore se faire du mouron pour les autres/rire
Très belle fin de journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 05/10/2016

Monsieur Lovejoie, j'apprécies beaucoup votre dernier commentaire alors que le premier me déplaisait.
Bien évidemment, l'époque à laquelle vous avez vécu avait l'avantage de permettre les gens de respirer un peu et d'apprécier le moment présent sans trop devoir s'intéresser trop vite au futur. Il y eut des guerres précédemment qui permirent aux différents individus de profiter de ce que l'on avait. La solidarité, la vie de famille faisait oublier les cotés négatifs, tels que le fait de devoir travailler dès 10 ans par exemple.
Oui, la situation a tellement dégénéré de partout, que pour etre cohérents, les différents acteurs sont tenus de suivre le mouvement du domino (dans sa chute) car il n'est pas très possible à un individu de stopper le mouvement en cours de route.
Les choix politiques et sociaux ... sont de plus basés sur l'économie et cette dernière est en main d'avides inconnus qui jouissent alors que d'autres ne peuvent sortir du système. Et s'ils sortent du système ils sont mis à la marge (par le chomage ou autre).
Oui, dans mes lieux de travail précédents (et dans le cadre de mon métier), j'ai constaté un nombre grandissant de coureurs non pas par choix, mais plutot pour y extraire l'endorphine afin d'y supporter (plus et mieux) le stress provoqué par des managements qui rendent le personnel fous et imparfaits. Certains y ont meme eu des attaques cérébrales.
Ceux qui survivement sont ceux qui se plient les premiers, et seront récompensés par le système s'ils se sont suffisamment applatis. Alors que ceux qui s'opposent à des choses illégales, incohérentes, que les règles ne sont pas respectées pour tous et sans sanctions, et que le fait que des incompétents ont pris le pouvoir et s'y maintiennent (par le desordre provoqué dans la structure) tombent en burnout.
Les animaux de compagnie sont des paliatifs pour certains, le sport pour d'autres. Les américains ont compris que dans la société actuelle, telle qu'elle est, il faut adapter les règles et les visions (dans le cadre du travail notemment) afin d'etre en concordance avec un mouvement qui ne peut-etre arreté et qui mène la société on ne sait pas où.
Certains jeunes tomberont peut-etre sur les vieux outils de déconnection que sont l'alcool, la fumette, le pétage d'un cable.. etc.
Ces derniers ne seront nullement responsables, uniquement les causes qui les mèneront à cela y seront responsables ou plutot ceux qui orchestrent des dysfonctionnements sont les coupables.

Écrit par : Manuel Alonso Unica | 05/10/2016

je vous remercie Monsieur Alonso Unica mais vous n'avez pas lu correctement mon texte sinon vous auriez compris que je ne suis qu'une femme rien qu'une femme comme dit la chanson/rire
Certes avec un caractère un peu mongol sur les bords grâce à une part de Sang Hongrois que je ne renierai jamais car il a sans doute été et reste ma seule force
encore belle soirée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 05/10/2016

Les commentaires sont fermés.